11.1 MIRACLES

Les noces de CANA.
Dans l’évangie de Jean seulement (2, 1-11, amusante analogie avec 2111 BAL ou BLA le premier de 318 CS, et le BLA.BLA au total de 4222 fille de 943 le fils de 209 VI) aux noces de CANA (poids 18 S, total 162 fille de 34 CD et mère de 734 GCD et du triangulaire NUC 13’203), Jésus (qui marchera sur l’O, comme nous et la ville de Paris) change l’eau en vin.
AQ.UA 116.201, au poids de 38 CH, et au total de 317 CR (premier de 66, père de 1410 OK et 1413 ADN/ON, du premier 2099 VII et du triangulaire 50403 EODOC l’envers de CODOE), est le premier élément.
Le deuxième élément, le vin, est VI.N.UM au poids de 74 GD et au total de 2234 YCD le choix de CD, la fille de 503 et de 504 EOD (l’envers de DOE la somme du ZE.RO), que l’on retrouve dans le triangulaire d’AQUA 317 (50403).
Mais Jésus avait choisi de changer l’AQUA en VI.NO 209.1314 (1314 NO l’envers d’ON fils de l’eau 317 CR) au poids de 56 EF et au total de 1523 AEZ (le premier de 241 – premier de 53 EC, une variation de 503 et le père de 0259 OBEI l’envers d’IEU – la mère de 1100 LOOla voie de 523 EZ fils de 110 LO … Nos grands anciens, avaient-ils eu l’intuition de l’équivalence entre AQUA et LO avant l’heure de l’existence officielle de l’EAU, sachant que 1523 était une permutation de 51203 EAU.C (l’eau du C qui entendit parler l’Odyssée), ou de AVEC une variation de COME 30125?
Si Jésus est la veritas, l’astre VI, bien que, comme le relate Jean, ce ne soit pas son heure (HO.RA totalise 251 – le premier de 54 ED, une variation de 504 et la mère de 0259 OBEI l’envers d’IEU – une variation d’EAU 5120), il s’est associé à NO 1314 la voie de 314.
Nous voyons bien l’eau et le vin, pour le poids se mélanger en CH.EF au total de 94 ID, et en 1840 SDO (double de 920 IV et l’enfant de 418 le double de 209 VI) pour les transcriptions CR.AEZ… Mais, pour transformer 38 en 56, il faut rajouter 18 S comme il faut rajouter 1206 AUF (le double de 603) à CR 317 pour accéder à la voie d’EZ 1523.

Avec un O à zéro, VI.NO pèse 42 pour un total de 339 CCI (père de 1512 PM et de 1515)… Si Jésus est la veritas, l’astre VI des chiffres romains, il est le 6 qui est la mère de 22 Y, ce qu’il faut rajouter à l’eau 317 CR pour devenir VINO 339 CCI). Ah, CR.Y c’est une orpheline, à pleurer quand 317.20 CRU est l’enfant de 7016 GOQ (anagramme de FRO 6170) et de 7017 GOR le fils de 1549 AEDI l’envers d’IDEA et le premier de 244 la fille de 49 DI et 50 EO…
Notons bien que CRU 031720 est une anagramme de COUR 302017 et de CORBO 301720 (CORV pour le latin corvus, le corbeau) et que, si nous lui donnons la courbe de l’Espoir de No E, nous obtiendrons le mot CRUE 317205 une anagramme de 235170 ZERO! N’est-ce pas une belle motivation pour NOE ? Faut-il se résoudre à admettre que toutes les légendes du déluge avaient pour origine le CODE du ZERO et de PI dans lequel l’humanité se serait noyée?
Nous saisissons l’occasion pour rappeler qu’E5 se change en U20 (la somme C+R) qui se change en sang, entendu 100 en français, sinon traduit par SA.NG 181.137 au total de 318 CS le double de 159 PI que l’on retrouve dans 9150 la somme V.INO… C’est INOUI!

Avec le vin, viendra Bacchus qui, lui, à partir de BAC 213 (fils de 43) avait découvert que la relation 38 CH vaut le poids d’US, qui nous conduira jusqu’au pays de CH.US (2056 UEF l’envers de FEU) où il devait faire bien chaud, comme en Ethiopie par exemple ! Evidemment, nous brûlons si nous poursuivons avec B.AC.CH.US au total de 2071 une permutation d’ORB ou de BRO 2170 (le père de 9’919)… Une astuce connue et bien utilisée par A.BR.AM 330 (fils de 67) pour son départ d’UR 2017.

Multiplication des pains…Le seul miracle raconté par les 4 évangélistes fut celui de la multiplication des pains, où, à partir de 2 poissons et 5 pains, Jésus nourrit une multitude (autour de quatre mille, ou de cinq mille, avec un reste de 12 paniers). Un second miracle (peut-être était-ce le même vu sous un angle différent) eut lieu pour Mathieu et Marc seulement, avec 7 pains et quelques petits poissons… Etrange imprécision ! Mais peut-être faut-il plus prêter attention à Mathieu 16 :11 : Comment ne comprenez-vous pas que ma parole ne visait pas des pains ?… Pour celui qui traduit le jeu de Math, c’était une évidence (1611, moitié de 3222, est fils de 363 et 367 qui totalisent 727 le père de 3223 CYC), et nous allons préciser les nombres.

Mathieu 14 : 14-21 :  5 pains et 2 poissons… 5’000 hommes, sans les femmes et les enfants. Il reste 12 paniers pleins.
Mathieu 15 : 32-38 : 7 pains et quelques petits poissons…4’000 hommes, sans les femmes et les enfants. Reste 7 corbeilles.
Marc 6 : 34-44 : 5 pains et 2 poissons… 5’000 personnes, reste 12 paniers
Marc 8 : 1-9 : 7 pains et quelques petits poissons. Environ 4’000 hommes, reste 7 corbeilles.
Luc 9 : 12-17 : 5 pains et 2 poissons, environ 5’000 hommes. Reste 12 paniers.
Jean 6 : 5-14 : 5 pains d’orge et 2 poissons; nombre de personnes non déterminé, restent 12 paniers.

En considérant les paniers qui restent, 12 ou 7, nous tomberons facilement sur 712 GAB l’envers de BR 217, pour fixer le jeu du nom BR… Naturellement, avec 2 et 5, nous partirons sur l’idée de 25 (somme 7, produit 10), le carré de 5 si cher aux pythagoriciens, et 52 son envers, qui totalisent 77 GG le père de 365 le père de 1614 la mère de 7’318 devine 318 CS le double de PI (anagramme de CHR), et de 1617 AFR . L’option 77 n’est donc pas la bonne, elle nous conduit à 365, 1614 ou 7’318, c’est trop peu ou beaucoup trop pour la multitude.

Nous nous rabattons donc sur 25, le père de 118 mère de 550 le père de 2437 père de 11’236, mais ni 2437 ni 11236 ne conviennent pour la multitude de 4 ou 5000.  Alors prenons 5 pains et 2 poissons, 52, la mère de 260 la mère de 1185 ASE le père de 5340 ECDO une anagramme de CODE… La coïncidence trop belle pour ne pas croire à l’accident, il y a là de quoi nourrir environ 5’004 personnes et il reste 12 paniers nourrissant chacun 28 personnes (total 336).

Pour l’autre multitude, celle juste supérieure à 4’000, prenons une autre option, qui dévoie les mots… Si tu connais PI (en latin PI scis, les poissons, sciés), a fortiori 2 PI (puisqu’il y a 2 poissons), tu verras que 2 PI valent 318 CS (rappelons au passage que, en radians, 2 pi  valent toujours 360 degrés !), la fille de 64 et de 65 (qui totalisent 129 MI), la mère de 1418 ADA, du premier 2111 BAL/XL, et du triangulaire 50721 un arrangement d’ORBE, ce qui crée un lien entre l’orbe, le cercle, et le nombre PI, et le dieu ORBE qui traduit BORBE lu aussi URBE (la ville), l’envers d’EBRU… Si tu es PAN (en latin PAN es, les pains, coupés) tu verras que PAN au poids de 29 BI le dieu du renouveau, totalise 15 et 113 en 128 MH, une anagramme d’HOMO et le double de 64. Alors tu verras 5 PAN derrière 640.
Avec 2 PI et 5 PAN nous faisons donc 958 IEH le renouveau de l’espoir de l’homme, la mère de 4305 DCOE une autre anagramme de CODE, du premier 7549 G’EDI j’ai mangé 7G (7 pains du deuxième miracle raconté par Marc et Mathieu), 7 G la divination père de 28 le dieu-homme, de 31 CA, du premier 17 R, du triangulaire 28 sa propre fille, et du carré 49 DI la mort du renouveau

Donc quelle que soit l’option choisie, nous évoluons effectivement aux environs de 4’000 et de 5’000 pour voir les anagrammes du CODE 3045 que sont 4305 et 5340… N’était-ce pas une belle astuce de nos évangélistes ?

Pour le deuxième miracle (s’il y en a eu deux), avec 7 pains (7x128), nous trouvons 896 HIF l’homme du renouveau de la fin, la mère de 3984 et 3987… Pour nourrir 4’000 personnes, soit 13 de plus que 3987, quelques petits poissons suffiront, effectivement. Pour en nourrir 4305 DCOE, soit 318 (2xPI) de plus, il nous faudra l’équivalent de 2 des poissons précédents, ou l’équivalent avec 4 petits (à rajouter à 896, sachant que 900 peut nourrir 4000). C’est une astuce bien miraculeuse ! Mais, comme disait Mathieu, on ne jouait pas avec des pains mais avec des nombres, par exemple 72, ou 74 GD la fille de 14 O et la mère de 360 ! Conscient de cela, il devenait bien facile pour Jésus de marcher sur l’O, ce que la ville de Paris copiera beaucoup plus tard avec sa NEF (1356, à une unité de 1355 fils de 304 COD) en forme de C qui flotte mais ne sombre pas !

Les 153 poissons de la Résurrection… Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point. Jean 21 :11 (2111 BLA est fils de 476).

C’était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu’il était ressuscité des morts. Mais pourquoi exactement 153 gros poissons ? La coïncidence veut que 153 la voie de l’espoir du 3 (de la vie) soit le triangulaire de 17 R (premier de 7), signe du retour, de la résurrection, mais aussi que 153 (moitié de 306 flip-flap de 360) soit l’envers de 351 la moitié de 702 GOB qui est, justement, la fille de 153 PC, et une permutation de 720 GU le fils de PH et de PI et le double de 360. Pour clore ce réseau circulaire, ajoutons que 153 fois 159 PI (le gros poisson de PI scis) valent 24’327 (le fils de 5353 ECEC, anagramme d’ECCE, et de 5354 ECED, qui nous demandent d’essayer 53 et 54 les parents de 259 OBEI l’envers d’IEU)… CQFD 316.64 au total de 380 CHO la vie d’HO, c’est effectivement très chaud, ou chod, comme vous préférez !
Bien évidemment nous ne pouvons pas négliger 315 CP (fils de 63, 64 et 65, qui totalisent 192 fille de 40 DO et permutation de 2019 UT, 1209 MOI, etc…) et moitié de 630 l’envers de 360… Ni 135 NE le père de 629 FBI, du premier 761 et du triangulaire 9180 ISO … Ni 531 ECA le père de ZEA, et encore moins 1153 l’anagramme de CAP ou CLE!

La Bible contient 73 livres (pour les catholiques) et 66 livres (pour les protestants), 46 pour l’Ancien Testament (AT ou LI) catholique ou juif d’Alexandrie, 39 pour l’AT protestant ou juif de Palestine, et 27 livres pour le NT (27 père de 129 MI et l’envers de 720 GU fils de PI). La Bible elle-même est une explication du jeu des nombres, pour aller dans le sens de la Torah (qui anticipait déjà le sens de la rotation) et du Pentateuque, les 5 premiers livres, que la tradition chrétienne désigne comme Genèse (les origines du monde), Exode (la sortie d’Égypte du peuple juif), Lévitique (les lois religieuses), Nombres (le livre comporte de nombreux recensements, à prendre vraiment comme un jeu de nombres !), Deutéronome (la seconde loi, de deuter, le second). Que les chrétiens ne s’offusquent pas de la tradition pythagoricienne de leur église, puisqu’elle en porte toutes les explications et les symboles, à commencer par le couvre-chef de leur pape en forme de pentagone… Les autres religions itou, avec des signes extérieurs différents.

Le Canon fixe le nombre de livres du NT à 27, comprenant les 4 Evangiles (selon Mathieu, Marc, Luc et Jean), 1 livre des Actes de Apôtres, 14 épîtres (principalement de Paul de Tarse), 7 épîtres catholiques (1 épître de Jacques, 2 de Pierre, 1 de Jude et 3 de Jean – 1213 ABAC) et 1 Apocalypse (à 22 chapitres).

Le nom même des Evangélistes est une lumineuse coïncidence avec MMIL la voie du dieu MIL (en latin, limo je cherche à démêler) : Mathieu le jeu de Math (qui devrait nous faire rebondir sur la correspondance Mithra-arithm, et les nombres arithma) ; Marc arc M, qui, à la suite de Maro (Virgile), s’est mis à compter le 3 du C ; Luc qui porte la lumière et une zone obscure quand il se retourne (Lucifer porte LUCI 43 DC / 1159 API la voie de PI), est une anagramme de cluo, je me rends illustre, surtout par le clou du show, et par CLV 155 PE qui se multiplie par 4 pour totaliser 640 la fin de DO, c’est le pied de PE.D (total 159 PI, produit 640), et, pour terminer, le préféré, Iean (28/208) alias IO.HA.NN.ES (81) au total de 2002 VOB (fille de 458 DEH et mère de 9111 IAL quand 2001 était père de 9110 ILO, une langue huileuse qui a pu faire déraper certains cette année-là !), l’envers de BOV/BOU 2020…

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *